Edito du président

2018-04-27T15:41:57+00:00 avril, 2018|

Il n’est pas de tout repos, aujourd’hui, de diriger un groupe mutualiste. L’empilement des nouvelles réglementations et un marché qui devient de plus en plus concurrentiel peuvent nous amener à nous poser bon nombre de questions sur notre avenir, notre taille critique, notre stratégie… Ces questions sont légitimes et constituent le « bien penser » de structures comme les nôtres. Pourtant, même si on réussit à leur apporter des réponses, cela ne suffit pas. Il faut avant tout garder espoir, toujours réfléchir positivement. Bien entendu, il ne faut quand même pas, à l’inverse, sombrer dans la naïveté. Les principes fondateurs de la Mutualité, comme par exemple la solidarité, ne suffisent plus à garantir le bien-fondé de notre existence. Rentabilité, performance commerciale, maîtrise des risques… sont les maîtres-mots de notre quotidien.

Notre MNCAP aura connu bien des aventures et en connaitra, nous l’espérons, encore beaucoup. Il a fallu nous battre, sur de nombreux terrains, pour avoir le droit de continuer :

  • Dans les affaires en multipliant notre production annuelle par plus de 10 en 10 ans et en doublant le chiffre d’affaires sur la même période,
  • Dans la gestion et l’organisation, en investissant plusieurs dizaines de millions d’euros dans l’innovation et la refonte de nos systèmes d’information,
  • Dans le recrutement et la formation des administrateurs, mais aussi des équipes opérationnelles pour être en mesure de faire face, à tout moment, aux bourrasques d’un univers en constante mutation,
  • Et le tout, en réussissant à constituer progressivement des fonds propres permettant de répondre, de façon continue, aux exigences prudentielles européennes.

Plus que de parler de réussite, nous avons gagné notre droit d’exister ; nous sommes maintenant un acteur connu de tous les professionnels sur le marché de l’assurance emprunteur….sans jamais avoir dépensé quelque euro en campagne publicitaire.

Nous avons aussi et surtout résisté à l’appel des sirènes de la concentration. Le chemin aurait été, sans doute, plus facile en se protégeant sous l’aile d’un grand groupe. Pourtant nous avons toujours farouchement défendu notre autonomie. Elle est notre raison d’être, elle nous permet d’avoir, au jour le jour, l’intégralité de notre destin entre nos mains. Bien entendu, « les performances passées ne préjugent pas des performances à venir » et il ne faut donc pas, non plus, s’interdire à tout jamais ce type d’option. Cependant, tant que nous pourrons continuer sereinement notre route en toute indépendance, nous ne lâcherons rien.

Enfin, nous sommes convaincus qu’une devise bien connue a été notre fil conducteur des dernières années et sera aussi celui des années à venir : « Qui ose gagne ! ».

Jean-Claude FRET